Victime de l'affaire DUTROUX.

Wednesday, June 01, 2005

10 morts que la Justice belge ne veut pas voir…

Dans l'affaire Dutroux-Nihoul, les premières victimes sont les enfants. Mais dans au moins dix autres dossiers de morts suspectes, on rencontre Dutroux, Nihoul, ou les deux. Ces dossiers d'enlèvements, de viols et d'assassinats d'enfants, de meurtres, de vols de voiture étaient traités jusqu'en mai 98 à Neufchâteau. La Chambre du Conseil a décidé de les éparpiller sur différents Palais de Justice. Depuis, l'affaire Dutroux est celle d'un pervers solitaire. Pourquoi la Justice ne veut-elle pas voir ces autres morts?


Décembre 1996
Michel Piro, proxénète notoire, est abattu. Il possède plusieurs restaurants dont sont clients Dutroux, Nihoul, Weinstein, Lelièvre et Diakostavrianos. Quelques jours avant d'être abattu, Piro téléphone à Jean-Denis Lejeune, le père de Julie, pour annoncer qu'il va organiser un grand repas au cours duquel il fera des révélations sur l'affaire Dutroux. Il aurait été révolté en apprenant ce que Dutroux a fait aux enfants. En mai 1999, la cour d'assises du Hainaut juge l'épouse de Piro, Véronique Laurent, coupable du meurtre et la condamne à quinze ans de prison. Elle n'aurait plus supporté d'être battue par son mari et de devoir se prostituer. La Justice refuse obstinément de rechercher d'autres pistes et en particulier d'enquêter sur les liens avec l'affaire Dutroux.

Avril 1998

Anna Konjevoda, 60 ans, est assassinée à Liège. Fin 96, elle avait témoigné à Neufchateau sur les liens existant, selon elle, entre le trafic de voitures et les enlèvements d'enfants. Son mari, Henri Couline, de Herstal, a expliqué à l'agence Belga le témoignage de sa femme. Il y a quelques années, Anna Konjevoda est conduite en Yougoslavie par M. Rochow, le père de celui qui est inculpé dans le dossier trafic de voitures. Quand sa femme et lui apprennent l'arrestation du fils Rochow, le 26 août 1996, ils signale ce voyage en Yougoslavie à la police. Mme Konjevoda ne sera jamais plus entendue ensuite.
Que vient faire le fils Rochow dans l'affaire Dutroux? Le 5 novembre 1995, Dutroux et son complice Weinstein attire Rochow et un ami dans le chalet de Weinstein à Marcinelle. Ils soupçonnent les jeunes d'avoir volé un camion, volé auparavant par Dutroux sur les parkings de la firme Fabricom. Ils les droguent et attachent. Puis, ils vont chercher l'amie de Rochow, la droguent également et se rendent au domicile de Rochow pour trouver des traces du vol. Pendant ce temps, l'amie de Rochow parvient à s'échapper et prévient la police communale de Charleroi. Un mois plus tard, Dutroux est arrêté pour cette affaire de séquestration. Entre-temps, le démolisseur de voitures Tagliaferro et le complice Weinstein auront disparu de la surface de la terre.
Gino Russo a invoqué le témoignage de cette dame assassinée pour démontrer le lien qu'il peut y avoir entre les enlèvements et le trafic de voitures et pour empêcher le saucissonnage des dossiers. En vain.

Septembre 1998

Gini Pardaens, une collaboratrice du groupe Morkhoven meurt dans un accident de voiture. Le groupe Morkhoven a dévoilé en 1992 l'existence d'un réseau de prostitution enfantine ayant comme centre un pédophile de la ville flamande de Temse. Pendant des années la Justice locale a mis en doute les affirmations du groupe Morkhoven. Devant l'évidence, elle a dû admettre les faits.
En août 98, le groupe dévoile l'existence d'un réseau international de prostitution enfantine opérant sur Internet. Le réseau tourne autour des mêmes personnages. Gini Pardaens était celle qui traquait infatigablement les réseaux sur Internet. Selon certains, elle venait d'envoyer à la police suisse uncd-rom avec les résultats de ses recherches sur un réseau belgo-français ayant des ramifications en Suisse.
La police suisse aurait été ravie de ses informations. Jusqu'au moment où elle aurait été contactée par les autorités belges qui lui auraient demandé de ne pas aller plus loin dans cette affaire. Au mois d'août, elle avait été interrogée par des membres du BCR de la gendarmerie. Elle collaborait alors à une émission de Faits Divers (RTBF) sur le réseau de prostitution découvert par le groupe Morkhoven. Elle avait trouvé cet interrogatoire «très étrange et intimidant».
L'interrogatoire aurait été la conséquence d'un coup de téléphone anonyme à Child Focus, le Centre pour enfants disparus. Le correspondant anonyme aurait affirmé que Gini Pardaens en savait plus sur la disparition de M. Schadwald, un garçon utilisé dans le réseau de prostitution enfantine.
Les morts que l'on oublie
En marge de l'affaire Dutroux-Nihoul, il y a encore d'autres victimes.

Juillet 1999

L'avocat général Massa de Liège se suicide. Il suivait pour le Parquet général de Liège le déroulement des enquêtes à Neufchateau. On le retrouve mort à son domicile, peu de temps après un entretien qu'on dit houleux avec le nouveau ministre de la Justice, Marc Verwilghen.

Août 1999

On apprend le suicide de l'inspecteur Gregory Antipine de la police judiciaire de Bruxelles. Antipine infiltrait pour la police judiciaire les milieux des partouzes à Bruxelles et notamment celles que fréquentait Nihoul. Il est à la base de l'affaire Di Rupo, un dossier qu'il a tenté de refiler aux gendarmes De Baets et Bille.
Ceux-ci travaillaient à ce moment sur le dossier des témoins X. Il semble qu'on a voulu discréditer leur travail sur les X en leur refilant un dossier pourri sur le ministre socialiste. Ils n'avaient aucune raison de s'occuper de cette affaire. De Baets et Bille appartiennent à la section financière et non à la section des moeurs et le dossier Di Rupo avait été ouvert par la police judiciaire. Pourtant, ils en sont toujours à devoir prouver qu'ils n'ont commis aucune erreur dans ce dossier qu'ils n'ont pas traité.
Antipine était sur le point de recevoir une promotion : il n'avait donc pas d'ennuis professionnels. En plus, il était grand amateur d'armes. Pourquoi avoir choisi la mort lente par pendaison à la rampe de l'escalier au lieu de se tirer une balle dans la tête? Nous ne le saurons sans doute jamais.

1986-1995: déjà sept décès suspects

Les événements de 1996 à 1999 relatés dans l'article suivent une série déjà impressionnante de décès suspects survenus entre 1986 et 1995 dans l'orbite de Dutroux et Nihoul. Ils ont été détaillés dans notre dernier numéro. Rappel.
Jean Van Peteghem, jeune complice de Dutroux passé aux aveux, meurt dans l'incendie de sa caravane en 1986.
Un codétenu de Dutroux rapporte aux autorités une conversation de celui-ci en 1986. il disparaîtra à jamais.
Pascal meunier est retrouvé mort en 1989. Sa petite amie venait de réussir de s'échapper après avoir été enlevée par Vial, une connaissance de Dutroux.
Laurence Mathues disparaît au Parc de Walibi en 1992. On retrouve son corps le long de l'autoroute, près de Namur. Elle a été droguée comme les victimes de Dutroux. Lequel fréquente Walibi et un certain Thirault, dont la fille est une amie de Laurence.
Bruno Tagliaferro, relation de Diakostavrianos (comparse de Dutroux), meurt officiellement d'une crise cardiaque en 1995. Pourtant, il a été drogué, porte des traces de strangulation et venait de confier à sa femme avoir découvert des choses stupéfiantes à propos de Dutroux.
Fabienne Jaupart, l'épouse de Tagliaferro, sera retrouvée morte à son tour en 1998. Thèse officielle: suicide. Peu avant, elle aurait fait des révélations à la Justice.
Weinstein, complice de Dutroux, disparaît en 1995. Son corps sera retrouvé à Sars la Buissière.

Il est certain que si j'étais sur le territoire belge, je ne pourrai pas publier toutes ces choses et pourtant c'est bien la triste réalité. Et on voudrait me faire croire que la Belgique est un pays démocratique?

0 Comments:

Post a Comment

<< Home