Victime de l'affaire DUTROUX.

Saturday, February 26, 2005

TEMOIGNAGES DU JUGE JEAN MARC CONNEROTTE

Jean-Marc Connerotte est le juge d’instruction de Neufchâteau à qui a été confié le dossier Dutroux. C’est lui qui arrêtera Dutroux. Le 14 octobre 1996, il est déchargé du dossier par la cour de cassation à la suite d'une requête déposée par Me Julien Pierre, le conseil de Marc Dutroux qui lui reprochait d’avoir participé à un souper spaghetti organisé en faveur de Laetitia Delhez.
Je trouve cela un peu douteux de dessaisir un juge pour si peu.
D’ailleurs, à chaque fois que le juge Jean Marc CONNEROTTE avait en charge un dossier pouvant inquiêter des personnalités du monde politique ou autres, il a été automatiquement dessaisi.


Le 04/03/2005:Le témoignage du juge Jean Marc CONNEROTTE devant la cour d’assises d’Arlon.
Je vous invite à consulter l’article intitulé «Le chagrin du juge CONNEROTTE».


Lors de son audition, Jean Marc CONNEROTTE est revenu sur les mesures de protection dont il a fait l’objet en 1996. L’épisode des Mercedes blindées, fait partie de l’histoire DUTROUX et 8 ans après , on ne sait toujours pas avec certitude pourquoi une telle mise en scène fut orchestrée.
Jean Marc CONNEROTTE met en cause la gendarmerie. Il déclare avoir été manipulé par la gendarmerie belge qui lui a fait croire qu’il était l’objet ( ainsi que le procureur BOURLET) d’un contrat et que c’était moi l’exécuteur.
Jean Marc CONNEROTTE et le procureur BOURLET ont donc bénéficiés pendant quelques temps d’une protection rapprochée.
J’ai en fait été instrumentalisé par la gendarmerie belge pour justifier les mesures de protections dont bénéficiaient les deux magistrats.
Selon Jean Marc CONNEROTTE, il a été mis sous cloche par l’Etat major de la gendarmerie. En fait, le but n’était pas de protéger les deux magistrats mais de les surveiller.


Le 28/07/2004 : Le juge Jean Marc CONNEROTTE entendu en France par la justice de Charleville Mézières.

M. Le Juge CONNEROTTE a été entendu en France dans le cadre de ma plainte avec constitution de partie civile. Il a réitéré ce qu’il avait déclaré le 04/03/2004 devant la cour d’assises d’Arlon au procès DUTROUX. Il confirme avoir été manipulé par la gendarmerie belge et notamment son Etat major. Suite à ce témoignage, un article est paru le 18/02/2005 dans le journal belge Le Soir. Vous pouvez consulter cet article sur mon site internet : http : //www.libertzone.org/aouali/

0 Comments:

Post a Comment

<< Home